Le News


Le Ministre de l’Industrie, Monsieur FERHAT AIT Ali Braham, a entamé le lundi 6 juillet 2020, une visite de travail au Complexe El Hadjar, accompagné d’une forte délégation, où il a été accueilli à l’Aéroport d’Annaba par le Wali de Annaba, les membres de l’APW, Messieurs les Sénateurs et les Députés et Monsieur BOUSLAMA Tarik, Président Directeur Général du Groupe IMETAL.

Accueilli au siège de la direction générale du Complexe El Hadjar, une allocution de bienvenue lui a été prononcée par M. BOUSLAMA Tarik, Président Directeur Général du Groupe IMETAL, suivi par une présentation, de l’historique et du plan de développement du Complexe EL Hadjar, faite par son Directeur Général, M. BELHADJ Rédha.

Un plan de développement entamé en 2015 dans sa première phase déjà réalisé et qui se déploie jusqu’à l’horizon 2023, la deuxième phase, encore en cours de réalisation, portant la réhabilitation des équipements de production, dont les unités de laminage à chaud et à froid, la station d’oxygène, les installations de fabrication de produit plats et longs pour l’augmentation des capacités de production.

Ensuite, le Ministre a effectué une visite des unités du Complexe, où des explications lui ont été fournies sur les activités de chaque unité à l’exemple de la PMA (Préparation Matières et Agglomérée), HF 2 (Haut Fourneau), Aciérie à Oxygène, Laminoir des produits plats et longs.

Au cours de l’après-midi une conférence de presse a été tenue par le Ministre de l’Industrie, où des points pour l’avenir de l’industrie nationale ont été abordés à savoir :

 Le complexe Sider El Hadjar va être relancé sur des bases solides. Avec une nouvelle politique qui obéit à la production de l’acier à la source, nous allons apporter les réorientations et les correctifs nécessaires à son process et surtout assurer la pérennité de son approvisionnement en minerai, depuis les mines de Boukhadra et Ouenza (Tébessa) ;

Pour son avenir, Sider El Hadjar, doit produire les aciers spéciaux ;

La liste des marchandises soumises au droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), qui comporte les produits sidérurgiques fabriqués en Algérie, sera annoncée incessamment. Fortement taxés, ces produits seront ainsi protégés ;

Il sera aussi interdit d’importer des équipements pour des industries sans impact positif sur les besoins stratégiques du pays.